Rechercher
  • Alain Gaurat Apelli

Le Conseil du Mois : combattre le trac


Le trac n’est pas une maladie. C’est une réaction normale chez des gens normaux. Seulement on peut y être plus ou moins sensible. Quand certains ne ressentiront rien, d’autres seront pétrifiés…

Pourtant, rien ne s’est encore passé. Le trac, c’est avant. C’est la peur de ce qui va mal se passer, la peur du regard de l’autre… Vais-je me souvenir de mon texte ? vais-je bafouiller, comment les gens vont-ils juger mon apparence, comment vont–il juger mes compétences ? Suis-je légitime pour être là ?

Mais en fait, cette peur du regard de l’autre, n’est-elle pas la conséquence de la peur que notre propre regard sur nous-même nous procure ?

Voici quelques conseils qui permettront de réduire le trac en durée et en intensité.

La préparation :

Si je sais que je ne me suis pas bien préparé, si je n’ai pas assez répété mon texte ou ma chanson, si je n’ai pas assez étudié mon sujet, il est normal que j’ai des craintes car je sais que le risque d’un dérapage existe.

1er conseil : Bien se préparer. Répéter, bien connaître son sujet, c’est la meilleure manière d’être serein face à un public même exigeant. De plus, le trac est une énergie, il empêche de prendre les choses à la légère. Ayez le trac, vous deviendrez meilleur !

L’apparence :

Si je suis mal dans ma peau, si je me sens trop gros ou trop grand ou trop petit ou mal habillé, je prends le risque d’être jugé sur mon apparence. Et c’est la connaissance de ce risque qui m’angoisse. Pourtant, l’apparence physique de celui qui intervient ou qui se présente sur scène correspond le plus souvent peu ou prou à bon nombre de personnes présentes dans l’assistance. De plus, même une particularité physique évidente disparaîtra au profit d’une prestation de bonne qualité. Exemple : Lorsque Michel Petrucciani (pianiste fortement handicapé) se présente sur scène, les impressions que ne manque pas de procurer son apparence physique sont très vite effacées par la maestria de son jeu. Et lui-même n’en a que faire …

2ème conseil : Concentrez-votre attention sur votre prestation et non pas sur vous-même. N’essayer pas d’interpréter les regards ou les expressions. Un sourire ou un rire n’est pas forcément la conséquence de vos faiblesses… Vu du côté des spectateurs, votre trac est difficilement perceptible. Ne le dévoilez pas en vous arrêtant pour vous excuser. Vous excuser de quoi ? personne n’a rien vu !...

Les sensations physiques :

J’ai des sueurs froides, je suis angoissé, j’ai un nœud au ventre, le souffle court.

3 ème conseil : Respirez ! la meilleure façon d’évacuer les tensions internes est la respiration abdominale. Respirer profondément et lentement 3 ou 4 fois en inspirant par le nez et en soufflant par la bouche tout en gonflant le ventre sans lever les épaules devrait rapidement vous procurer plus de confort. Et si, pendant la prestation, les poumons sont tellement pleins qu’ils vous empêchent de sortir le moindre son, n’hésitez pas à tousser pour évacuer tout cet air emmagasiné.

Echauffez-vous la voix. Que vous chantiez ou que vous parliez, votre voix est un instrument dont il faut prendre soin. Vous éviterez ainsi tout dérapage vocal au début de votre prestation. Et surtout, évitez les faux amis : alcool, café, médicaments. Buvez beaucoup d’eau (plate). Et puis un passage au petit coin quelques instants avant la représentation peut aussi effacer quelques tensions internes …

La légitimité :

Mais qu’est-ce que je fais là ?? Pourquoi me suis-je engagé dans cette galère ? Suis-je vraiment à ma place ?

Votre légitimé en tant qu’intervenant ou en tant que chanteur ou acteur est celle de vos envies, de vos compétences et de votre rôle.

De vos envies tout d’abord, car si vous êtes là, c’est que le parcours que vous avez choisi vous a amené là où vous êtes. Vous êtes sur une scène pour chanter parce que vous aimez chanter. Vous êtes face à un auditoire parce que c’est un passage obligé dans le parcours que vous vous êtes tracé. Si vous avez les compétences pour le faire, il est normal que vous le fassiez, car ceux qui vous regardent attendent de votre part que vous leur apportiez quelque chose. Etre sur scène ou parler devant un auditoire, c’est jouer un rôle. Quand je chante, j’interprète une chanson, je vis la chanson. Pour de faux bien sûr, car ce n’est pas moi dont il s’agit dans la chanson, mais le public attend de moi que je fasse comme si, que je lui fasse ressentir des émotions, les émotions que cette chanson me procure à moi.

4ème conseil : soyez vous-même avec vos défauts et vos qualités. Et faites partager votre passion du mieux que vous le pouvez, avec tout votre cœur et toutes vos tripes. Plus vous serez sincère et naturel, plus votre prestation sera efficace et appréciée.

#trac #stress

16 vues

Passion Du Chant

78440 - GARGENVILLE

 

06 07 88 89 36

 

passionduchant78@gmail.com

 

Association loi 1901 N° W781000514

Siret 825326978 00012

Code APE 8552Z

  • Facebook
  • YouTube